Trouver un spécialiste de la traduction financière

Spécialiste de la traduction financière

Publié le : 19 octobre 20208 mins de lecture

Le marché de la traduction financière est en plein essor. Ayant une croissance annuelle de plus de 5%, il ne risque pas de chuter, malgré la récession de l’économie mondiale annoncée par l’Organisation de coopération et de développement économiques(OCDE) en septembre dernier. Ce besoin accru en matière de traduction, s’explique par l’ouverture croissante des entreprises à l’international. En effet, pour rester compétitives, ces dernières n’hésitent pas à supprimer les barrières linguistiques qui les empêchent de se développer en faisant appel à un traducteur financier. Néanmoins, trouver un bon traducteur n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît, surtout avec la variété de l’offre. Alors, pour s’orienter rapidement, il est préférable de prendre en compte quelques critères pour évaluer sa compétence et son savoir-faire professionnel.

Un professionnel ayant des connaissances approfondies en économie

Dans un monde globalisé, les besoins de l’entreprise dépassent largement les frontières, car elle est souvent appelée à exporter ses biens et ses services en dehors de leur pays de résidence. Ainsi, pour promouvoir ses activités, le plus vite possible, elle fait appel au service d’un traducteur financier pour l’accompagner dans ses démarches, notamment pour faciliter la communication entre les acteurs de nationalité différente. Ici, comme son nom l’indique, la prestation d’un traducteur consiste à traduire les textes financiers et économiques. Il s’agit par exemple d’un contrat entre les différents actionnaires d’une multinationale, l’ordre du jour d’une entreprise, la cession des actions, la comptabilité, les états financiers, et bien d’autres encore.

À première vue, ces documents semblent faciles à appréhender. Après tout, l’entreprise dispose d’un responsable financier qui peut le comprendre. Mais en réalité, ils demandent un niveau de connaissances assez approfondies. Pour preuve, le jargon économique est difficile à expliquer, sans parler des termes financiers. Ainsi, le professionnel responsable de la traduction financière se charge d’expliquer aux actionnaires (qui sont souvent de différentes nationalités) et aux chefs d’entreprise la signification d’un document financier quelconque. Cela est nécessaire afin de réussir une opération assez délicate, comme la fusion d’une société, la cessation de paiements, ou encore l’investissement.

Un expert qui s’adapte à l’évolution du monde financier

Le monde de la finance évolue avec le temps. Cela signifie que le spécialiste qui propose la traduction financière doit s’adapter à un environnement financier de plus en plus dynamique et de plus en plus hétérogène. Ainsi, il ne doit pas se cantonner à un service particulier. C’est le cas s’il offre uniquement la traduction des documents relatifs à la comptabilité d’une entreprise. En effet, un véritable professionnel doit être polyvalent. Ainsi à part la traduction de la terminologie relative à la comptabilité, il doit fournir des prestations relatives à l’explication des termes liés à l’établissement d’un contrat avec l’investisseur, etc. Cette diversité de l’offre doit aussi se ressentir au niveau de la clientèle, car un bon traducteur ne doit pas seulement rendre service à une personne morale en particulier. Normalement, en dehors des entreprises nationales, il doit aussi être en mesure de travailler avec les PME, les entrepreneurs, les industries, les multinationales, les organismes sociaux voire les personnes publiques. Et comme d’habitude, il doit pouvoir expliquer la signification de tous les documents financiers présentés par ces acteurs.

En outre, comme un traducteur doit s’adapter à l’évolution du monde économique, il doit rester à l’écoute des innovations en matière de traduction. Cela lui permet ainsi de traduire tous les dossiers relatifs à la vie d’une entreprise. Il s’agit par exemple de la traduction du statut de l’entreprise, à la nature de ses activités, des documents liés à la cessation, etc.

Un expert qui peut travailler sous pression

Face aux besoins urgents des entreprises, la célérité est la qualité que doit posséder une personne ou une agence spécialisée dans la traduction financière. En effet, le traducteur doit pouvoir fournir au délai imparti les documents qu’il est chargé de traduire. Néanmoins, même s’il est en mesure de le faire, cela ne lui permet pas d’offrir un service moins qualifié. Bien au contraire, il doit pouvoir travailler rapidement tout en restant professionnel. Heureusement qu’il existe un professionnel de la traduction financière qui peut étudier ou analyser rapidement les documents qui lui sont présentés dans le temps imparti (l’objet social, et les activités d’une entreprise, les relations avec les investisseurs,….) C’est le cas d’une agence de traduction en ligne qui propose son expertise en moins d’un mois, ou encore d’un traducteur indépendant qui est connu pour son professionnalisme.

De nos jours, la traduction financière doit être à la pointe de la technologie. Cela signifie que le traducteur doit être en mesure d’utiliser les outils innovants, afin d’offrir un service à la fois efficace et rapide. Il s’agit par exemple des logiciels de traductions assistées, les moyens de partage des fichiers électroniques, et bien d’autres encore. Cependant, cela ne l’empêche pas pour autant d’employer les moyens de traduction classique, comme le lexique, les ouvrages, etc.

Un spécialiste qui reste à l’écoute des actualités

Il faut savoir que l’économie mondiale est en pleine récession. Mais cela n’empêche pas les entreprises de faire appel à une agence de traduction financière pour traduire les fichiers relatifs aux grandes opérations. En outre, le secteur de la traduction impose de plus en plus aux traducteurs une connaissance beaucoup plus élargie. Ainsi, un meilleur traducteur n’est plus celui qui possède un savoir-faire en terminologie financière, mais aussi celui qui est capable de cerner les jargons juridiques et commerciaux. Par exemple, il doit pouvoir comprendre et expliquer les motifs et les dispositifs d’un texte de loi ou d’un règlement qui vient d’être mis en vigueur. C’est aussi le cas des techniques de la stratégie marketing employées par la majorité des entreprises florissantes actuelles. En ayant cette expérience multidisciplinaire, il peut offrir un service de qualité tout en surpassant ses concurrents.

Et enfin, un spécialiste en traduction financière doit aussi connaître et rester à l’écoute des actualités économiques et financières. Cela facilite son travail, dans la mesure où la traduction requiert la connaissance du marché, comme le taux d’inflation, l’état actuel de la bourse, les devises, etc. Cela signifie qu’un bon traducteur est celui qui se cultive et qui se renseigne sur les nouveaux termes à utiliser.

Plan du site