Épargner fait partie des préoccupations premières de bon nombre de Français. Que vous souhaitiez mettre de côté quelques économies pour prévoir des situations difficiles, ou constituer un capital afin d’appuyer vos enfants, dans la préparation de leur futur, vous devrez choisir le meilleur support d’épargne. Vous pouvez demander conseil au courtier hedios patrimoine sur l’option idéale à prendre en fonction de votre cas. Sans plus attendre, découvrez les quatre types de placement à privilégier en 2020.

L’assurance-vie

C’est sans aucun doute le placement préféré des Français, puisque c’est le support d’investissement qui accapare la majeure partie de l’épargne. En tant que souscripteur, vous aurez accès à des supports financiers qui correspondent à vos objectifs et à votre appétence au risque (pour choisir entre contrats monosupport et multisupport). L’assurance-vie est ouverte à tous types d’épargnants, et même un mineur peut, dans certains cas, ouvrir un compte d’épargne. Bien évidemment, jusqu’à sa majorité, ses parents en seront les gestionnaires. Le principal atout de l’assurance-vie réside dans sa fiscalité avantageuse : vos gains ne sont pas sujets à la fiscalité (sauf lorsque les montants versés sont rachetés), et la part de gains taxable lors d’un rachat partiel est aussi limitée. En ce qui concerne hedios, vous pouvez accéder au lien pour poster votre hedios avis ou pour avoir l’opinion des autres utilisateurs afin de mieux choisir l’option qui vous convient.

Le plan d’épargne en actions ou PEA

Il s’agit d’un compte de titres sur lequel le souscripteur profite de conditions fiscales des plus avantageuses, en contrepartie de son investissement sur une classe de supports limitée. Bien évidemment, les montants versés au PEA sont investis directement ou par le biais de fonds (OPCVM) en actions françaises ou bien européennes. Cette offre est disponible pour toute personne majeure, mais l’on ne peut disposer que d’un seul PEA par personne. Il s’agit sûrement de la catégorie de placement financier qui représente le plus de risques, car à l’échange d’une rémunération assez alléchante, l’épargnant s’expose à un grand niveau de risque sur l’investissement de son capital. Il est principalement destiné à une épargne à long terme (minimum 5 ans), car il atteint sa fiscalité optimale à la 5e année. Son plus grand avantage, c’est que les gains réalisés par l’épargnant sont capitalisés sur le PEA, exonérés de toute charge fiscale tant que l’argent n’est pas retiré. Si après la 5e année, vous retirez votre capital, vous ne subirez aucune fiscalité sur vos gains, vous n’aurez à débourser que les prélèvements sociaux de 17,2 %. En revanche, si vous retirez votre argent entre 2 et 5 ans après l’ouverture du plan, ils seront taxés à 19 % +17,2 %.

Le Livret A

C’est un compte d’épargne déchargé de prélèvements sociaux et d’impôt, particulièrement intéressant pour une période d’épargne très courte. Aujourd’hui, toutes les banques peuvent distribuer le Livret A. Ce type de placement est sans risque. Votre capital est garanti et le taux de rémunération est fixé par le gouvernement. Tout le monde peut disposer d’un Livret A, même les mineurs. Mais ici également, le compte de celui-ci est géré par ses parents jusqu’à sa majorité. Tout comme pour le PEA, il est cependant interdit de détenir plus d’un Livret A par individu. En cas de retrait, l’argent est en général viré sous les 24 h, et la liquidité du livret est immédiate. Un de ses grands avantages est que le seuil de dépôt pour ouvrir un compte est très bas (généralement aux alentours de 15 €), et il est également possible de joindre son compte courant et son Livret A pour effectuer des virements réguliers. Aussi, il n’y a aucun risque avec le Livret A, ni sur le capital que vous versez, ni sur la rémunération de votre épargne. Le seul inconvénient, c’est que le taux d’intérêt est assez faible (0,50 %).

Le livret d’épargne bancaire

Il s’agit d’un support ouvert à toute personne majeure, qui offre généralement une prime à l’entrée, et dont le taux est boosté d’environ 2 % pendant une durée prédéfinie de quelques mois sur un montant limité. Au-delà de cette période, l’offre devient moins intéressante, avec une rémunération qui ne dépasse que très rarement 1 % avant fiscalité. En effet, la rémunération est soumise à un prélèvement forfaitaire libératoire (12 %), accompagné des prélèvements sociaux de 17,2 %. La fiscalité étant de 30 %, la rémunération à long terme sera seulement entre 0,5 et 1 %. Ce produit est à la fois distribué par les banques et par les agences spécialisées. Il convient donc mieux d’avoir recours au livret d’épargne uniquement pour bénéficier d’une offre commerciale pendant quelques mois. En effet, comme le Livret A, le livret d’épargne est aussi destiné aux projets à court terme. Leur différence, c’est qu’un individu peut posséder plusieurs livrets d’épargne bancaire. Le principal atout de ce placement est que votre capital est garanti, et vous connaissez d’avance la rémunération. Il est également liquide, car les fonds sont, d’une manière générale, disponibles en moins d’une semaine.