Certaines choses sont extrêmement persistantes, surtout dans le cadre de la responsabilité civile. Il en va de même pour les nombreux clichés sur le secteur de l’assurance, il est important de faire une mise en place de la protection juridique. Il n’y a pas que les agents d’assurance qui se retrouvent régulièrement au bas de l’échelle de popularité des professions. On dit aussi souvent que les assureurs ne paient pas de toute façon. On a l’impression que les produits et les conditions sont délibérément conçus de telle sorte que le client ne passe pas. Il semble que les assureurs gardent toutes les portes de derrière ouvertes pour le sinistre, mais ils ne sont pas obligés d’entrer et le client porte de toute façon la charge de la preuve et les preuves seules.

Pourquoi les free-lances ne font souvent pas confiance à la responsabilité professionnelle ?

Bien sûr, chacun pourra désormais citer un exemple négatif de son cercle d’amis et de ces connaissances (peut-être celui de l’assurance responsabilité civile privée universellement populaire). La responsabilité professionnelle créatif est un domaine importante au sein d’une entreprise. La créativité d’une equipe et l’esprit responsable des personnelles qui travail pour un établissement seront les produits de la réussite de l’entreprise.

Cependant, il existe un fait, qu’en particulier dans le domaine de l’assurance responsabilité professionnelle, les assureurs peuvent être un partenaire indispensable aux côtés d’une entreprise indépendante ou d’un freelance. Après tout, les contrats des grandes entreprises en particulier peuvent très rapidement se transformer en une bataille inégale à la David et Goliath si quelque chose tourne mal, comme le montrent certaines affirmations exemplaires.

Pourquoi l’industrie créative est particulièrement menacée ?

La gestion de projet et les compétences nécessaires pour un metier doivent être acquises au cours des formations ou des études. La responsabilité professionnelle créatif reste un point important dans une entreprise. Les artistes graphiques peuvent être particulièrement touchés. Même le design comme un logo inversé latéralement sur des documents commerciaux peut causer des dommages de l’ordre de cinq chiffres si le graphiste indépendant. Il peut être facturé pour une réimpression à titre de compensation. L’assurance responsabilité professionnelle prend en charge ces dommages et peut sauver des vies dans certaines circonstances.

Toutefois, elle soutient également les indépendants et les travailleurs indépendants si des dommages et intérêts leur sont réclamés de manière injustifiée. Exemple de créateur de mode : un concurrent accuse une violation du droit d’auteur sur un modèle utilisé pour une nouvelle collection. En tant qu’assureur, l’enquête est naturellement en détail sur de telles accusations. Le paiement n’est effectué que si une infraction est effectivement commise. Un tel examen est avant tout long et gourmand en ressources, et ne peut donc pas être effectué par un indépendant ou un freelance dans la même mesure. Dans ce cas particulier, il s’est finalement avéré que les deux stylistes avaient conçu des collections similaires en raison du modèle, mais que le véritable auteur était un troisième styliste qui avait auparavant toléré la violation du droit d’auteur. La demande d’injonction et la violation du droit d’auteur contre le client pourraient donc être rejetées.

Quel élément distingue la responsabilité professionnelle d’Hiscox ?

Mais chez Hiscox, la responsabilité professionnelle créatif est totalement différent. Ils définissent le partenariat avec les clients de manière encore plus généreuse. Et ils les soutiennent toujours même s’ils ont agi avec une négligence grave. Par exemple, si un programmeur développe un logiciel pour un client et ne le teste pas soigneusement avant de le lui remettre (peut-être parce que le client fait pression sur lui) ce serait un cas de figure. Si quelque chose tourne mal, de nombreux assureurs n’interviendront pas. Hiscox le fait, il peut intervenir. Cela peut s’expliquer par le fait qu’ils connaissent les besoins et les défis spécifiques des indépendants et des free-lances et qu’ils proposent des solutions sur mesure pour un large éventail de secteurs. Il est donc temps de rompre avec un ou deux clichés et de considérer l’assureur comme un partenaire important dans la vie professionnelle quotidienne, même si ce n’est au départ que pour le cas particulier de la responsabilité professionnelle.