Qui ne désire pas entreprendre de grands projets ? S’offrir une voiture neuve, partir en croisière, retaper la décoration de sa maison, s’acheter de nouveaux vêtements, s’équiper d’appareils électroménagers plus performants… Le crédit conso vous permet de subventionner vos achats de biens ou encore de prestations. Délivré par les établissements bancaires et autres entreprises financières, il permet notamment de prendre en charge les dépenses considérables d’un foyer : voyage, renouvellement de la garde-robe, financement d’une cuisine bien équipée…

Définition et principe du crédit à la consommation

En France, le prêt à la consommation est majoritairement pris en charge par des banques spécialisées, et sa procédure de vente est intensément fixée par des dispositifs légaux destinés à minimiser les circonstances de surendettement. En général, comme tout prêt personnel, il est remboursé en fonction d’un échéancier qui implique des mensualités régulières. Ce type de prêt est surtout relatif aux opérations qui ne sont pas associées à l’immobilier. En effet, il vous permet de créer une trésorerie ou encore d’acheter des biens de consommation. La somme des prêts varie entre 200 et 750 000 euros. Pour ce qui est de sa période de remboursement, elle est de plus de 3 mois. Le taux des intérêts est implanté par la législation : le TAEG ne peut pas dépasser le taux d’intérêt défini par les pouvoirs publics. La somme de remboursement par mois ne doit pas aussi excéder 33 % de votre salaire. Cela afin que vous puissiez affronter les autres dépenses journalières. Vous pouvez retrouver différents types du crédit à la consommation :

  • Le crédit affecté à un achat particulier : auto, travaux de rénovation, etc.
  • La LOA ou « Location avec option d’achat »
  • Le prêt renouvelable
  • Le prêt personnel
  • Les prêts étudiants
  • Les microcrédits

Un crédit destiné exclusivement aux particuliers

Ce type de crédit est octroyé aux particuliers, à des fins non professionnelles, afin de satisfaire ses nécessités de consommation. Cela dit, son champ d’application écarte toute entreprise. Si une société souhaite acheter un nouveau véhicule afin de transporter ses marchandises, elle ne peut pas demander un contrat à la consommation. Si, en tant que simple particulier, vous devez emprunter de l’argent en urgence afin de rénover votre logement par exemple, vous avez la possibilité de souscrire un crédit à la consommation. En revanche, vous projetez acheter un terrain, une maison ou un domaine, vous devez plutôt solliciter un prêt immobilier. Sur le plan juridique, tout prêt n’étant pas un prêt immobilier est considéré comme un prêt conso. Étant donné que les sommes à rembourser de ce dernier sont plus moindres, sa période de remboursement est considérablement inférieure à celle d’un prêt immobilier.

Quelle peut être la protection pour les emprunteurs ?

Le Code de la consommation fixe le prêt à la consommation, ce premier encadrant plusieurs règles qui correspondent au contenu ainsi qu’à la clôture du contrat. Les principales initiatives protectrices sont surtout :

  • L’engagement du prêteur à préserver l’offre de crédit qui évoque les différentes conditions du prêt pendant 15 jours
  • L’engagement du prêteur à délivrer une fiche de renseignement précontractuelle qui stipule les nombreuses singularités du contrat au potentiel emprunteur pour que celui-ci puisse prendre une décision en toute connaissance de cause
  • L’engagement de l’organisme de crédit de s’assurer de la crédibilité de l’emprunteur en vérifiant surtout le FICP (« Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers »)
  • L’opportunité de reverser de façon anticipée l’intégralité ou une partie du prêt restant dû pour l’emprunteur
  • L’opportunité de révoquer sous un délai de 14 jours pour l’emprunteur, à partir du consentement de l’offre de crédit

Comment bénéficier du prêt à la consommation ?

Tout individu physique, qu’il soit un mineur indépendant ou encore un majeur capable, a la possibilité de souscrire à ce type de crédit. Toutefois, l’accès à ce dernier est conditionné par vos informations personnelles, votre situation bancaire, votre niveau de revenu et votre taux d’endettement. En fournissant des justificatifs qui prouvent que vous êtes en mesure de rembourser votre prêt, vous pouvez optimiser vos chances d’être accepté par l’organisme de crédit. Afin d’être éligible, vous avez besoin de donner un dossier qui correspond aux nombreux critères définis par l’organisme. Ces critères sont :

  • Capacité financière
  • Situation professionnelle
  • État de santé
  • Statut auprès de la FICP

Comme avec tout autre crédit, un crédit à la consommation vous engage et se doit d’être réglé. Pour vous assurer d’avoir les conditions adéquates à votre cas, il vous est recommandé de réfléchir au véritable usage de votre projet et de comparer les offres présentées sur le marché. Afin d’acquérir une bonne estimation du montant que vous devez régler par mois, vous pouvez vous servir des nombreux outils disponibles sur Internet.

Quelles sont les démarches d’obtention du prêt ?

Il est impossible d’obtenir un prêt conso en quelques heures ou jours. Seulement, ce n’est forcément pas le cas. Effectivement, il faut d’abord respecter différentes démarches importantes :

  • Assemblage du dossier : la plupart du temps, les établissements revendiquent la fourniture d’un dossier qui comprend surtout vos fiches de salaire. Cela sert à effectuer une demande de prêt auprès de l’établissement.
  • Contrôle du dossier : l’organisme vérifie ensuite votre dossier et tranche si le prêt vous est accordé ou pas.
  • Choix du client : une fois, vous disposez de 15 jours afin d’accepter l’offre. Bien sûr, vous avez la possibilité de refuser cette dernière et de ne pas souscrire le contrat.
  • Échéance de rétractation : vous disposez aussi de 14 jours de réflexion à partir de la signature du contrat. Souvent, l’organisme confie une partie de la somme à votre disposition, toutefois, cela n’est pas une obligation.