De nombreux responsables d’associations, de publicitaires et de députés étaient réunis le 31 mars, dans les salons de la mairie de Paris, pour la remise du 6ème Prix de la Campagne Citoyenne, soutenu par la Fondation BNP Paribas depuis sa création.

Les campagnes en compétition illustraient toutes des problématiques liées au vivre-ensemble en manifestant un fort esprit d’engagement mais selon un traitement différent à chaque fois : réalisme brutal pour certains, sur le ton de la poésie pour d’autres.

Le Grand Prix de la campagne citoyenne 2011 a été remis à la campagne « Peine de mort » d’Amnesty International, également récompensé du prix de la catégorie « Associations caritatives et ONG ».
Cette campagne contre la peine de mort réalisée par TBWA/Paris a exploité le symbole de la bougie, symbole d’espoir, mais aussi symbole d’Amnesty International.

Le Prix pour la catégorie Organismes gouvernementaux et assimilés a été remis à l’ADEME pour sa campagne nationale sur la réduction des déchets.

Le Prix pour la catégorie Collectivités locales et territoriales a été remis à la Corse pour sa campagne « On peut aussi venir en Corse pour ses musées » réalisée par Euro RSCG C&O.

Le Prix de la catégorie Entreprises sur secteur public ou privé a été remis à Ecofolio pour sa campagne « Avec le tri, le papier a plusieurs vies » réalisée par Ligaris.

Le Prix Esprit de Grenelle a été remis à WWF pour sa campagne « Tags » réalisée par Ogilvy & Mather.

Petite nouveauté cette année, la création d’un Prix spécial pour les campagnes diffusées exclusivement sur Internet qui a récompensé la campagne choc de la Délégation à la sécurité et à la circulation routières : « Insoutenable ».