Crédit Agricole CIB

La coopération vise à élargir le marché naturel de chacune des Caisses en atteignant une taille critique, à mutualiser le coût des expertises qui peuvent être apportées par des filiales Crédit Agricole (CA-CIB), ou par prestation externe (avocats d’affaires, conseils…). Néanmoins, « le projet n’a pas pour objectif principal de faire des économies d’échelle, mais bien de nous développer sur ces nouveaux marchés porteurs de plus-value et de notoriété », souligne Marc Fabre.

Les deux Caisses régionales ont, par ailleurs, regroupé leurs plateformes téléphoniques et de back-office pour l’assurance dommage et la prévoyance des clients agriculteurs, professionnels, particuliers, collectivités et associations. Un regroupement qui vise aussi le développement, puisque qu’il a occasionné la création de huit emplois nets supplémentaires.