BATS et Chi-x accaparent 20% du trading en Europe Turquoise pointe du doigt les effets secondaires du trading haute fréquence

Des places de trading en mouvement: BATS et Chi-x accaparent 20% du trading en Europe Turquoise pointe du doigt les effets secondaires du trading haute fréquence

Crédit Agricole Cheuvreux publie ses indicateurs de marché de février sur les principaux indices européens, établis conjointement avec TAG. Le mois de février a été ponctué par les annonces de fusions et acquisitions, qui promettent des bouleversements dans le panorama des acteurs de la fragmentation. On notera enfin le comportement spécifique de Turquoise, ce en présence du trading haute fréquence.

Principales tendances

En février, BATS a signé un accord avec Chi-X Europe en vue de son rachat, mais l’opération nécessite encore l’approbation de la FSA. Selon les chiffres de février, ils représenteraient ensemble plus de 20% du trading en Europe, soit bien plus que le groupe LSE, car les deux MTF garderont chacun leur plateforme et probablement des modèles de facturation séparés, pour attirer différents types de liquidité.

Les détails de la fusion de LSE et TMX ont été communiqués au début du mois, et l’opération devrait être finalisée d’ici fin 2011. Le 15 février, Deutsche Boerse et NYSE Euronext ont également annoncé des négociations de fusion. Ils devanceraient BATS-Chi-X avec près de 30% du trading.

Les caractéristiques singulières de Turquoise ce mois-ci soulignent des effets secondaires du trading haute fréquence qui ne sont pas toujours positifs pour la microstructure, comme on a pu le supposer. En effet, bien que sa part de marché et son % de présence à l’EBBO (European Best Bid/Offer) aient augmenté, ses fourchettes offre-demande se sont dégradées davantage que sur les autres destinations. Or un nombre moyen de transactions en hausse ainsi qu’une baisse de leur taille moyenne ont souligné une présence accrue du trading haute fréquence.

Autres tendances

Les volumes traités sont restés assez stables par rapport à janvier. Le montant journalier moyen échangé sur les carnets d’ordre « dark » (de type « mid-point ») a représenté 2.3% du montant moyen échangé « visible », ce qui est similaire au chiffre de janvier.

Les marchés réglementés ont augmenté ou préservé leurs parts de marché. La part de marché de Chi-X a diminué sur plusieurs indices, alors que BATS a affiché la plus grosse perte. A l’inverse, Turquoise a renforcé sa part de marché sur tous les principaux indices. La répartition des volumes « dark » est différente, BATS et Turquoise augmentant leur part de marché.

De façon générale, la volatilité des prix a affiché une légère hausse, simultanément à un élargissement des fourchettes offre-demande pour tous les lieux d’exécution.

Le nombre de transactions journalier moyen a baissé pour toutes les destinations, à l’exception de Turquoise. LSE Millennium sur les valeurs UK et LSE TradElect sur les valeurs italiennes ont tous deux été confrontés à des problèmes techniques ce mois-ci. Dans les deux cas, le processus de formation des prix a eu lieu sur les MTFs, les volumes traités ont été fortement réduits et les fourchettes offre-demande extrêmement élevées. Les flux d’ordres sont revenus dès que les marchés primaires ont ouvert.